Rechercher
  • jessicaset9

La Métaphore de Edouard le Crocodile



Sujet : travail de deuil plus précisément amoureux


Métaphore :

Je vais vous raconter une histoire très ancienne, à l'époque, les crocodiles pleuraient ou gémissaient pour attirer leurs proies et les dévoraient. Jusqu'au jour où Edouard le crocodile utilisa cette technique afin d'attirer une jolie girafe, Emmy, à bord de l'eau mais au moment où il voulut la croquer, il s'arrêta sidéré par sa beauté et tomba follement amoureux sauf qu'elle s'échappa à toutes foulées.

Ces sentiments l'empêchèrent d'agir mais surtout réveilla en lui une émotion très ancienne de grande tristesse mêlée de colère et amertume car il y a bien longtemps, Edouard avait dû laisser partir sa moitié. Il partit dans le Nil pour se cacher de tous et vraiment pleurer comme il le faisait d'habitude sauf que cette fois-ci, il n'arriva pas à s'arrêter. Lorsqu'il revint quelques heures plus tard, il pleurait toujours sans une once d'hypocrisie, des vraies larmes et durant des mois, elles coulèrent à flot. Il avait encore et toujours une grande noirceur qui le dévastait concernant sa vie de solitaire, finirait-il seul ? Sans enfants ? Sans famille ? Sans histoire à transmettre ?...

Son entourage ne comprenant son comportement, essaya de lui parler, l'écouter, lui changer les idées mais rien n'y faisait, Edouard finissait toujours par larmoyer et se lamentait tellement que le niveau du Nil commençait à augmenter dangereusement. Il s'était jusqu'à cette rencontre avec Emmy, fait une raison sur le départ de son amour éternel, il s'était forgé un masque afin de se lever chaque matin.

Un jour qu'il se remémorait des souvenirs de son passé heureux, Emmy s'approcha de lui, il la regarda surpris qu'elle vienne aussi prés de lui. Elle lui demanda si elle était la cause de son immense désarroi car elle était navrée, gênée de la situation. Edouard lui expliqua qu'il se sentait au fond du trou depuis longtemps, il avait compris qu'il vivrait seul mais quand il espérait cela lui retournait les boyaux. Lorsqu'il l'avait vu et elle était partie sans un mot, il avait ressenti la même brûlure dans son cœur que le jour du départ de sa moitié. Emmy avait juste ôter le pansement empêchant son cœur de se dévider. Emmy touchait par ses mots, caressa le dos de Edouard et lui dit quand on a un cœur aussi doux et sensible que toi, un jour où l'autre on trouve une personne avec qui le partager.

Edouard la remercia, il pleura une bonne partie de la journée puis il alla se baigner dans le Nil, des nombreuses heures, il se rappela les paroles de Emmy et pris conscience que cette inconnu avait eu plus d'attention pour lui qu'à l'époque son amour avec un grand A qui n'avait jamais pris de nouvelles de lui. Il sentit une boule de feu le parcourir et se mit à hurler.

D'ailleurs, Edouard fut d'humeur maussade pendant quelques mois, il ne pleurait plus mais s'énerver rapidement, se bagarrait sans raisons valables, il avait un caractère d'enfer et tout le monde le fuyait et cela le faisait bien rire, maintenant c'est lui qui décidait d'être seul. Un jour, il aperçut Emmy mais elle n'osa s'approcher car sa réputation avait fait le tour de la Savane. Il fut attristé de la voir au loin et comprit qu'il était temps pour lui de se retrouver.

Edouard partit en voyage un temps pour commencer une nouvelle vie, il fallait qu'il ressente les choses en son nom et pour lui au moment T, pouvoir utiliser sa sagesse et ses aptitudes de façon sereine. Il voulait retrouver sa liberté et penser ses vieux jours. Il disparut de long mois et peut-être années. Toutefois, les amis de Edouard recevaient régulièrement des cartes, nouvelles, il vivait de grandes aventures et sur les photos, il pouvait voir un immense sourire éclairer son visage. Au final, Edouard revint au village différent et il raconta ses exploits, ses rencontres à tous et surtout ses nouvelles aspirations, rêves et désirs...

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout